Manger peu le soir fait il maigrir ?

Manger peu le soir fait il maigrir ?

Tout le monde vous le dira : il ne faut surtout pas manger après une certaine heure le soir si vous voulez mincir. En fait si vous ne voulez pas grossir il ne faudrait pas manger du tout le soir. Mythe ou réalité ? Manger peu le soir fait il maigrir ? Quel est l’horaire idéal pour dîner ? D’ailleurs faut-il dîner ?

On vous dit tout.

 

Pourquoi on mange plus le soir ?

 

En fait, selon notre tempérament personnel et notre mode de vie, nous consommons entre 25 et 65% de nos calories quotidiennes le soir. (1)

Des scientifiques ont découvert que l’effet la nourriture sur le cerveau était différent durant la journée et durant la nuit. (2)

Ils ont fait passer deux tests sous IRM à des volontaires. Les tests consistaient à regarder des images d’aliments plus ou moins caloriques. Un des test avait lieu le matin, l’autre le soir.

Les résultats ont montré que les images d’aliments pouvaient déclencher des pics d’activité cérébrales, mais que cette activité était toujours plus basse la nuit.

 

D’après les chercheurs, voir et manger de la nourriture la nuit serait donc moins satisfaisant. Le circuit de la récompense n’étant pas aussi réceptif que durant la journée.

Pourtant durant la même étude les chercheurs se sont rendu compte que leurs cobayes étaient plus intéressés par la nourriture durant la nuit alors même qu’ils ne l’étaient pas particulièrement durant la journée. L’insatisfaction engendrerait paradoxalement un besoin d’y revenir.

 

Dans ces conditions, manger peu le soir fait-il maigrir ?

Oui, si on avait l’habitude de grignoter toute la soirée et si on change soudain de comportement. A priori on ne compensera pas par le grignotage équivalent pendant la journée puisqu’on y sera pas poussé par les mêmes pulsions.

 

Manger plus le soir fait grossir

 

La chrono-nutrition est la science de l’alimentation adaptée aux rythmes biologiques. Dans deux méta analyse de 2016 (3), des chercheurs en chrono-nutrition s’alarment des décalages de plus en plus flagrants constatés entre les habitudes alimentaires et les besoins chrono-biologiques.

« Faites un petit-déjeuner de roi, un déjeuner de prince et un dîner de gueux ». C’est une règle nutritionnelle que vous avez certainement déjà entendue. Et si certains la suivent, d’autres ont plus de mal.

Les Anglais et les Américains ont tendance à faire totalement l’inverse en augmentant leurs apports caloriques au cours de la journée et les Français qui étaient jusque-là épargnés tendent de plus en plus à rejoindre le schéma suivant :

Petit déjeuner sauté, déjeuner sur le pouce, et dîner consistant.

La faute aux obligations professionnelles qui empêchent souvent de prendre le temps d’un vrai déjeuner.

 

En attendant les chercheurs sont formels : les preuves s’accumulent pour affirmer que l’obésité est liée à une plus grosse consommation calorique le soir.

Une étude citée par les chronobiologistes, a constaté une plus importante perte de poids chez des femmes en surpoids qui se sont mises à consommer plus de calories le matin que le soir.

Une étude contradictoire

 

D’autres chercheurs sont pourtant arrivés à des conclusions différentes. Selon eux, peu importe que l’on mange plus ou moins le soir ou le matin.
Ils étudiaient précisément la question de la prise de poids chez les femmes ménopausées. Pour cela ils ont utilisé des femelles singe, dont ils ont enlevé les ovaires pour simuler une ménopause.

Comme les singes consomment entre 6 et 64 % de leurs calories quotidiennes la nuit, les chercheurs s’attendaient à ce que celles qui mangeaient le plus la nuit prennent plus de poids que les autres. Et pourtant cela ne s’est pas produit. Conclusion des chercheurs : Chez les femelles singes, manger plus le soir ne fait pas prendre de poids.

 

Alors pourquoi ça n’est pas vrai chez les humains ?

Peut-être le fait que certaines calories consommées la nuit soient des calories « en plus » chez l’humain alors que les singes répartissent simplement leur prise alimentaire sans se soucier des conventions sociales et de la règle des trois repas.

Probablement aussi le fait que le soir on a plutôt tendance à grignoter des biscuits, du chocolat ou des sucreries que des bâtonnets de céleri.

Sans compter que les singes n’ont pas de canapés et de séries télé. Ils vont se coucher quand ils sont fatigués. Tandis que quand ils sont fatigués, les humains ont tendance à se mettre sur le canapé devant la télé et à…manger.

Décider d’arrêter complètement de s’alimenter juste après un dîner pris tôt c’est éviter par principe ce grignotage qui se prolonge d’autant plus qu’il est insatisfaisant (voire plus haut)

 

Donc à la question manger peu le soir fait-il maigrir ? La réponse est oui…mais

Mais ce qui fait réellement maigrir c’est de mettre un maximum d’heures entre son dîner et son petit déjeuner : 14 à 16 heures idéalement.

 

La solution du jeûne intermittent

 

C’est la solution pour celles qui ont besoin d’un vrai dîner le soir.

Pas de panique, contrairement à ce que son nom suggère, il ne s’agit pas de se priver de manger pendant plusieurs jours.

Il s’agit en revanche de réussir à ne pas s’alimenter du tout pendant au moins 14 heures, voire 16 heures. Soit du dîner au déjeuner suivant.

 

L’avantage du jeune intermittent c’est qu’il apporte les mêmes bienfaits qu’un jeûne classique, sans les inconvénients. Il ne s’agit pas d’un régime mais d’un changement de comportement alimentaire.

Si vous faites partie de celles qui ont du mal à se contenter d’un bol de soupe et d’un yaourt pour le dîner c’est une bonne nouvelle : vous n’êtes même pas obligée de faire un dîner léger, au contraire : il faut bien tenir jusqu’au lendemain vers 13h.

Vous pouvez faire un dîner satisfaisant, à condition de vous tenir à vos 14 heures de jeûne avant le prochain repas.

 

Plusieurs études ont démontré les bienfaits santé du jeune intermittent: il prolonge la vie et réduit les risques de cancer. Et pour qui nous intéresse, non seulement il est plus facile à suivre qu’un régime classique (4), mais en plus il est plus efficace !(5)

Autre avantage : c’est un repas de moins dont vous devez vous soucier. Vous avez plus de temps pour autre chose et vous pouvez soigner les deux seuls repas de la journée.

Un seul impératif : comme si vous étiez un Gremlins, ne mangez ab-so-lu-ment rien pendant la nuit.

 

 

  1. « Scientists Dispel Late-Night Eating/Weight Gain Myth. » ScienceDaily. ScienceDaily, 2 February 2006
  2. Neural reactivity to visual food stimuli is reduced in some areas of the brain during evening hours compared to morning hours: an fMRI study in women. Brain Imaging and Behavior, 2015
  3. Meal irregularity and cardio-metabolic consequences: results from observational and intervention studies. Proceedings of the Nutrition Society, June 2016 / Chrono-nutrition: A review of current evidence from observational studies on global trends in time-of-day of energy intake and its association with obesity. Proceedings of the Nutrition Society, June 2016
  4. Dietary and physical activity adaptations to alternate day modified fasting: implications for optimal weight loss. Nutrition Journal 2010.
  5. Intermittent versus daily calorie restriction: which diet regimen is more effective for weight loss?. Department of Kinesiology and Nutrition, University of Illinois 2011.