Maigrir avec le pamplemousse

Maigrir avec le pamplemousse

C’est un de nos agrumes préférés, mais c’est aussi un puissant allié minceur puisqu’il peut nous aider à perdre du poids sans changer nos habitudes. Voici comment maigrir avec le pamplemousse.

perte de poids

21 ALIMENTS POUR PERDRE 10KG

Recevez Gratuitement Notre PDF Indispensable Pour Perdre 10kg!

  • Découvrez 21 Aliments Amincissants Qui Marchent Vraiment
  • Commencez à mincir dès ce soir et retrouvez la ligne!

Maigrir avec le pamplemousse : Principes actifs

Le pamplemousse est un agrume particulièrement riche en principes actifs, encore plus que ses cousins le citron et l’orange. Il est notamment très riche en :

  • vitamine C
  • béta-carotène
  • fibres solubles

Le pamplemousse contient également des flavonoïdes ;

  • Naringine
  • Nootkatone
  • Bergamotine
  • Hesperitine
  • Furanocoumarine

Ces principes actifs sont à l’œuvre dans un grand nombre de mécanismes préventifs intéressants pour garder une bonne santé. Ils sont également anti inflammatoires et anti-oxydants.

Ainsi, le pamplemousse pourrait prévenir les risques de cancer de la bouche et de l’œsophage, entre autres, et limiter la prolifération des cellules cancéreuses. C’est associé au thé vert qu’il aurait le plus d’effet préventif.

L’extrait de pépin de pamplemousse a, quant à lui, des propriétés anti fongiques et anti microbiennes très utiles, et on peut aussi l’utiliser pour stimuler le système immunitaire.

Maigrir avec le pamplemousse : Comment ça marche

Le pamplemousse offre un double effet minceur grâce à l’efficacité de ses deux actifs majeurs : nootkatone et naringine.

Le premier effet du pamplemousse est un effet anti-gras :

La nootkatone est un constituant de l’écorce de pamplemousse qui lui donne son parfum particulier. Des chercheurs ont découvert en 2010 qu’elle avait un réel impact sur le métabolisme en stimulant l’activité de l’AMPK, une enzyme qui booste la dépense énergétique. (1)

En clair la nootkatone du pamplemousse aide l’organisme à brûler plus de calories au repos et réduit ainsi le stockage de l’énergie sous forme de graisse. Il est intéressant de noter qu’elle réduit tout particulièrement le stockage de la graisse abdominale, la plus nocive.

De plus, consommer du pamplemousse permet de lutter efficacement contre l’excès de lipides sanguins. Ainsi, après avoir fait consommer systématiquement du jus de pamplemousse avant les repas à des volontaires on a constaté une baisse significative des lipides sanguins et du cholestérol. Cerise sur le gâteau, une perte de poids de 7% en moyenne a été constatée, sans autre ajustement que l’ajout de pamplemousse à l’alimentation.

 

Le deuxième effet minceur du pamplemousse est un effet anti-sucres :

Grâce à l’autre principe actif star du pamplemousse, la naringine.

Ce polyphénol régule l’activité de certaines protéines responsables de l’obésité et facilite la dégradation des lipides. Mais il a aussi un effet anti sucre intéressant puisqu’il réduit l’absorption des glucides de l’alimentation. En bref, après un repas riche en glucides, les taux de sucre sanguin sont plus bas si vous avez ingéré de la naringine que si vous ne l’avez pas fait.

À long terme, le pamplemousse semble aussi avoir un effet positif sur la résistance à l’insuline.

Après 12 semaines de supplémentation, à base soit d’extrait de pamplemousse, soit de pamplemousse, les scientifiques ont constaté que le pamplemousse sous toutes ses formes améliorait la sensibilité à l’insuline de patients obèses. (2)

Maigrir avec le pamplemousse : mode d’emploi

Comment maigrir avec le pamplemousse ? La réponse est simple : en consommant un demi pamplemousse AVANT chaque repas.

En effet, si le pamplemousse a un effet à long terme sur le métabolisme quel que soit le moment de la consommation, consommé avant les repas il a un effet immédiat sur l’assimilation des sucres et des graisses et réduit l’impact calorique de nos repas.

Certains principes actifs, notamment la nootkatone, étant particulièrement concentrés dans le zeste du pamplemousse, des chercheurs ont estimé que le meilleur moyen d’obtenir le maximum de principes actifs était de mixer le pamplemousse entier, avec la peau.

Mais le résultat est cependant particulièrement amer et risque d’être indigeste.

Pas besoin de le mixer entier, il est prouvé que consommer un demi pamplemousse avant les principaux repas fait réellement perdre du poids (1).

C’est la dose (1 à 1,5 pamplemousse par jour) et la méthodologie qui a donné le plus de résultats lors des études scientifiques sur les effets du pamplemousse.

Comme un demi pamplemousse équivaut à 56 calories, et comme c’est loin d’être le fruit le plus cher du monde, vous pouvez y aller ! On a déjà vu une ordonnance plus désagréable

Sachez que c’est le pamplemousse rose qui concentre le plus de bienfaits minceur (tandis que le pamplemousse blanc aurait plus de propriétés anti-cancer).

Ceci dit, si vous n’aimez pas le goût du pamplemousse il existe des compléments alimentaires à base d’extrait de pamplemousse. Ceci dit, ne confondez pas extrait de pamplemousse et extrait de pépin de pamplemousse, les effets ne sont pas du tout les mêmes.

Maigrir avec le pamplemousse : Sous traitement ? Prudence.

Les principes actifs du pamplemousse sont vraiment hyper efficaces. À tel point qu’ils peuvent entrer en interaction avec vos médicaments.

Ce sont en particulier la bergamotine et la naringine du pamplemousse qui sont capables de modifier le comportement de certaines molécules. Au mieux, elles empêchent les molécules de vos médicaments de fonctionner (et cela peut déjà être très grave). Au pire, elles changent l’action de ces molécules et les rendent carrément toxiques ! Attention : il suffit de deux jours de consommation pour que le pamplemousse commence à interagir avec vos médicaments.

Si vous suivez un traitement médical ne prenez donc surtout pas de pamplemousse sans en avoir au préalable discuté avec votre médecin.

 

  1.  Nootkatone, a characteristic constituent of grapefruit, stimulates energy metabolism and prevents diet-induced obesity by activating AMPK. American Journal of physiology. Endocrinology and metabolism, 2010.
  2. The effects of grapefruit on weight and insulin resistance: relationship to the metabolic syndrome. Journal of Medicinal food, 2006.

Image : CC BY-SA 2.5  wikemedia

Save