Les jus de fruits font-ils grossir ?

Les jus de fruits font-ils grossir ?

Un jus d’orange, un thé et un bol de céréales ou une tartine beurrée… voilà le petit déjeuner idéal si on en croit notre maman et les nutritionnistes qui lui ont bourré le crane avec ça pendant des décennies. Mais les jus de fruits font-ils grossir ?

Les industriels n’hésitent pas à l’ériger en modèle et à le dessiner sur leurs boites de biscottes. Pourtant… le jus d’orange au menu de ce petit déjeuner « idéal », comme celui du gouter ou de la petite soif de 11h est purement et simplement un ennemi de la santé. Les jus de fruit font ils grossir? Oui, entre autres…

perte de poids

21 ALIMENTS POUR PERDRE 10KG

Recevez Gratuitement Notre PDF Indispensable Pour Perdre 10kg!

  • Découvrez 21 Aliments Amincissants Qui Marchent Vraiment
  • Commencez à mincir dès ce soir et retrouvez la ligne!

Ils ne sont pas « sains »

Jus de fruit détox, jus de fruit santé… Vous avez peut-être remarqué, aux changements de saison tout le monde parle de faire un régime detox. Et pour cela quoi de mieux que de commencer la journée par un bon jus de fruit ? Erreur, c’est du jus de fruit qu’il va falloir se détoxiquer :

Il suffit de savoir qu’un verre de jus de pomme est plus calorique et contient quasiment autant de sucre qu’un verre de cola pour se rendre compte de l’erreur nutritionnelle qui consiste à croire que les jus de fruits sont des boissons santé.

Ne parlons même pas des jus de fruits industriels, qui même s’ils sont 100% pur jus ont perdu l’essentiel de leurs nutriments. Non, même les jus de fruits maisons dont on nous vante les valeurs detox ne sont pas forcement bons pour nous.

Les jus de fruits font grossir parce qu’ils sont pleins de sucre

Les fruits, même s’ils sont riches en sucre, sont véritablement les alliés de notre santé. Parce qu’en dehors du sucre qu’ils contiennent, ils sont pleins de fibres, de vitamines et de minéraux et autres antioxydants qui participent à notre bien-être.

Seulement voilà, les industriels qui nous vendent des boissons aux fruits enlèvent quasiment toutes ces fibres ainsi qu’une grande partie des vitamines et nutriments. Et qu’est-ce qu’il reste ? De l’eau, du goût, certes, et beaucoup de sucre, en partie rajouté.

Chaque français consommerait 25 litres de jus de fruits et 56 litres de soda par an selon une étude de l’Ecole de Santé Publique de Harvard (1).

Selon cette même étude, l’impact de la consommation de boissons sucrées serait de 133 000 décès  dans le monde rien qu’à cause du diabète, sans parler des maladies cardio vasculaires.

Rien qu’en France 2000 personnes décèderaient chaque année à cause des boissons sucrées.

Il faut noter que cette étude a volontairement exclu les 100% pur jus de fruits. Mais ne croyez pas qu’ils soient sans danger pour autant.

Même le 100% pur jus de fruit font grossir

Le fructose, c’est-à-dire le sucre issu des fruits, est considéré par les chercheurs comme le plus mauvais sucre pour l’organisme.

En effet, le foie est le seul organe capable de le métaboliser. Mais lorsque le foie est confronté à trop de fructose, il le stocke, sous forme de gras. Toutefois c’est lorsqu’il est rajouté à l’alimentation de façon artificielle qu’il est mauvais pour la santé.

En effet, associé aux fibres, aux vitamines et aux minéraux des fruits il n’est qu’un élément parmi d’autres d’un produit santé : le fructose est « neutralisé » par les autres éléments du fruit.

Seulement voilà, le 100% pur jus de fruits ne contient peut-être QUE du fruit, mais pas TOUT le fruit, et c’est là tout le problème. Les fibres du fruit -oui, celles là même qui sont éliminées lors du pressage ou du passage à la centrifugeuse – compensent en temps normal les aspects négatifs du fructose.

En ralentissant la digestion du sucre, les fibres des fruits évitent les pics de glycémie et les risques de résistance à l’insuline à la longue (qui cause le diabète de type 2). Les fruits entiers sont également des aliments assez rassasiants… tout le contraire des jus de fruits.

Quand on boit un jus de fruits cela entraîne un pic de glycémie, et une fringale après coup.

Des chercheurs se sont posés la question de savoir si les jus de fruits ou les fruits entiers avaient la même incidence sur le risque de diabète (2). Leurs résultats sont sans appel : augmenter sa ration de jus de fruits hebdomadaire fait augmenter le risque de diabète de 8%.

Remplacer ces jus de fruits par des fruits entiers fait baisser le risque de diabète de 7%. Voire 19% pour le raisin (au jus extrêmement sucré), 14% pour les pommes et les poires et 12% pour ce qui est du pamplemousse.

Les alternatives pour des jus sains

DILUER

Chaque matin au lieu de boire son jus de fruit tel quel, On le dilue à moitié avec de l’eau. L’effet est plus désaltérant et au fur et à mesure on s’habitue au goût moins sucré. Au final, on finit par trouver le jus de fruit 100% pur jus beaucoup trop sucré et pas assez désaltérant.

MIXER

Au lieu de passer ses fruits à la centrifugeuse, il vaut mieux les mixer au blender et ne pas filtrer le résultat. On consomme ainsi les fibres du fruit ce qui ralentira l’absorption du fructose dans le sang (pas autant qu’avec un fruit entier mais c’est déjà ça).

ACCOMPAGNER ET LIMITER

Selon la British Medical Association, inutile de se priver complètement de jus de fruit. Pour en limiter les effets nocifs, il suffit d’adopter ces deux règles simples :

  • accompagner son jus de fruit de nourriture solide (pour ralentir sa digestion)
  •  en boire 15cl maximum par jour.

En suivant ces deux recommandations à la lettre vous profiterez des bienfaits des fruits sans les inconvénients. Et bien sûr, si possible, faites votre jus vous-même : vous saurez ce qu’il y a dedans.

Les jus de fruits font-ils grossir ? Oui, c’est le cas. Maintenant vous allez apprendre quels sont les autres causes de la prise de poids.

  1. (Estimated Global, Regional, and National Disease Burdens Related to Sugar-Sweetened Beverage Consumption in 2010. Circulation, American Heart Association 2015.
  2. Muraki I, Imamura F, Manson JE, Hu FB, Willett WC, van Dam RM, Sun Q. Fruit consumption and risk of type 2 diabetes: results from three prospective longitudinal cohort studies. BMJ 2013